top of page
Rechercher

Pourquoi faire un bilan vocationnel ?

Comment mettre en œuvre mes qualités intrinsèques ? C’est quoi ma marque de fabrique, ma "vocation" ? Pour quoi suis-je donc fait(e) ? Comment construire une vie professionnelle qui soit en cohérence avec qui je suis et ce que j'ai à apporter au monde ?



« Mais tout le monde devrait faire ça au moins une fois dans sa vie ! » - Guy

Trouver une activité, un cadre de travail, un rythme de vie qui corresponde à sa personnalité est le gage d’une vie professionnelle épanouissante.

Mais les conseils et les injonctions qui nous sont donnés au quotidien pour s’épanouir au travail ne sont pas forcément valables pour tout le monde.

Le bilan vocationnel est plus qu’un simple bilan de compétences. C’est un cheminement qui vous emmène en profondeur à la quête de votre vocation. La personne toute entière est conviée à ce voyage et, avec elle, tous les aspects de sa vie !

« J’ai compris plein de choses sur ma vie professionnelle, mais aussi sur ma vie personnelle... » - Laure

Apprendre à mieux se connaître, relire ses expériences de vie avec un œil nouveau, en dégager les ingrédients de sa réussite, explorer ses aspirations, identifier ses points forts, ses besoins, ses points de vigilance, formuler sa 'marque de fabrique' et sa 'vocation', et enfin, dégager des pistes réalistes pour la suite du chemin… Voilà le programme du bilan vocationnel.

« J’ai enfin pu assumer que j’étais fait pour avoir un parcours atypique ; du coup, j’ai pu en repérer la cohérence et envisager la suite avec plus de confiance » - Sylvain

En pratique, il s’agit d’un parcours de 12 à 14 séances d'1h30.

Plusieurs formules/rythmes sont possibles pour s’adapter au mieux à vos besoins :

Bilan individuel à votre rythme ; Bilan intensif (2 x 4 jours en s'immergeant dans le bilan en dehors de son environnement quotidien) ; Bilan en petit groupe, alternant travail individuel et partage en groupe, pour ceux qui aiment avancer entourés.


Ce bilan est particulièrement adapté pour les personnes en questionnement profond, pour lesquelles les solutions habituelles ne suffisent pas, ou qui aspirent à davantage qu'à "avoir un job".

« J’ai pu poser les problèmes différemment, ce qui m’a permis d’ouvrir des perspectives : non pas « suis-je fait pour être manager ou pas ? » mais plutôt « si je deviens manager, quel type de manager suis-je et dans quel cadre exprimerai-je le mieux mes spécificités ? » » - Olivia
0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page